Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-02-08T19:26:48+01:00

Le berceau vide

Publié par chocophile

 

 

Au hasard des chaînes qui défilent, je m'arrête sur Arte hier soir.

Pourquoi cette jeune femme dans cette scène m'interpelle, je n'en sais rien, mais je ne passe pas mon chemin. Je sens pourtant l'atmosphère de ce film, commencé déjà il y a un long moment, chargée... Le titre que je découvre, "La naissance du jour", le résumé qui s'affiche sur l'écran, me laisse comprendre quel drame se joue.

Rien n'y fait, je persiste.

Quand je prends l'histoire en cours, Lara, jeune femme de 25 ans enceinte de 6 mois, reçoit le coup de fil d'un médecin de l'hôpital qui s'inquiète qu'elle ne soit pas venue, elle ne doit pas tarder. C'est ce que je crois comprendre des mots que le médecin prononce, je n'ai pas vu pourquoi, mais les éléments de l'histoire s'imbriquent dans ma tête. Je pense d'abord qu'elle a perdu son bébé et qu'elle fait semblant d'être toujours enceinte auprès de tout le monde, qu'elle donne le change, avec un coussin, certainement conditionnée par bon nombre de téléfilms et autres films américains où l'on voit des femmes simuler la grossesse à grand renfort d'artifices ventraux. 

Je nie l'évidence, tout comme Lara qui refuse d'accepter la réalité, ou plutôt de devoir y faire face, la douleur est immense.

Quelques scènes plus tard, les choses s'éclaircissent, la réalité est dure. Point d'artifice, le bébé de Lara est toujours au creux de son ventre, mais il ne vit plus. Elle va devoir accoucher d'un bébé sans vie.

Ce bébé surprise, qu'elle ne s'attendait pas voir venir donner un sens à sa vie, et il allait falloir affronter cela. L'horreur. 

J'ai vu Lara affronter le livreur qui apporte le berceau qu'elle monte et qui restera vide, faire semblant de rien au milieu de sa famille, auprès de ses amis, avec qui elle est désagréable, s'ils savaient.. Ils ne savent pas, pour eux elle porte la vie, elle sait qu'elle porte la mort.

Jusqu'à ce qu'elle s'effondre. 

On retrouve Lara hospitalisée, on vient la voir pour lui proposer de voir son bébé. J'ai vu là une scène des plus bouleversantes qui m'ait été donnée de voir. Je me suis demandé l'espace d'un instant ce qu'ils allaient montrer de cet instant de vie si déchirant. Comment ils allaient pouvoir nous montrer ce bébé, comment Lara qui décide après avoir demandé à quoi bon le voir, qu'elle veut voir son fils, comment allait-elle exprimer l'émotion qui allait la traverser... La sage femme entre avec une toute petite corbeille dans laquelle on voit ce si petit bébé emmailloté, il est beau, il semble dormir paisiblement. Elle le lui dépose en répondant par l'affirmative à Lara qui demande si elle peut le prendre, et les laisse tous les deux, mère et fils dans une étreinte qui a fait déborder toutes les larmes que je retenais jusque là. Une caresse, un baiser, je ne sais plus, cette main minuscule saisie par la sienne.

 

La douceur... La douleur.

 

Mille pensées émues à toutes ces mamans, ces papas dont les petits anges ont du regagner le ciel, bien trop tôt.

 

Mes bébés sont là, dans mes bras, je suis bénie des dieux. 

 

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Catongg 09/02/2014 14:25

Je n'ai pu lire ton billet qu'en travers car j'avais entendu parler de ce reportage.
Impossible pour moi d'imaginer regarder un reportage te que celui-ci. C'est trop dur.
tout comme le film qui retrace les 10 jours du bébé atteint d'une malformation. Je suis trop faible pour ça.

Maud 08/02/2014 19:31

Mon frère et mon ex belle soeur ont perdu un bébé il y a presque 19 ans 2 semaines avant la DPA.... Que ce doit être terrible....

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog