Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-12-09T23:30:00+01:00

Ce jour là... Tu étais au creux de mon ventre

Publié par chocophile

Source photo : http://www.eveastier.fr/?p=173


Deux semaines se sont écoulées et le jour est venu… Celui où je me suis levée aux aurores pour être parmi les premières à qui l’on prélève quelques millilitres de sang, parmi celles qui en sont encore là où j’étais quelques semaines auparavant. Inévitablement transportée quelques années auparavant où j’étais venu faire de même, pleine d’espoir et de craintes, pensant très fort à l’époque, et si l’échec était encore au rendez-vous ?


Cette fois-ci l’impression est différente, comme depuis le début des traitements, une sensation diffuse et confuse entre la peur extrême que cela ne fonctionne pas voire plus jamais et l’idée insensée que cela ne peut pas ne pas fonctionner…


Le prélèvement est fait en quelques secondes, la sage-femme est douce et rassurante, elle m’appelle tout à l’heure, sûrement en début d’après-midi… Quelques secondes seulement, un petit pansement sur le pli du coude, un sourire confiant de sa part et je repars avec pour seule compagne celle qui ponctue sans cesse cette aventure… l’attente !


Vérifier et revérifier encore que le téléphone est en mode sonnerie, l’emporter avec soi à chaque mouvement, se demander comment elles font, comment elles font pour annoncer des mauvaises nouvelles, parce qu’elles le sont le plus souvent… Se dire qu’elles doivent être heureuses, si heureuses de pouvoir annoncer la si bonne nouvelle, celle qui est attendue depuis parfois de longues années au bout du fil. Tout ceci ne tient à pas grand-chose, quelques chiffres, un dosage, une hormone…


Drinnnng !!!


Fébrile, je décroche… C’est elle, la sage-femme douce et adorable… Sa voix est enjouée, je le sens, mon cœur bat à tout rompre, tout mon être me crie qu’elle ne peut pas m’annoncer une mauvaise nouvelle avec cette voix là…

Le taux est bon me dit-elle, on se revoit dans deux jours…


C’était il y a un an, je venais ce 9 décembre d’apprendre que toi, tout petit être empli d’une douceur incroyable et si paisible au creux de mes bras, tu t’étais fait une petite place bien au chaud, au creux de mon ventre, tu avais bravé courageusement le temps hors de moi pendant 6 longs jours avec tes quelques compagnons, 6jours où j’ai redouté les nouvelles au jour le jour, et espéré si fort que vous teniez jusqu’à me rejoindre... Et nous allions passer 9 mois entremêlés l’un l’autre…


Je te regarde et mes yeux s’emplissent de larmes, des larmes encore pleines de cette peur qui demeure, celle que tu aurais pu ne pas être, celle que j’aurai pu te perdre, celle que je pourrai te perdre… mais aussi et tellement pleines d’un bonheur et d’un amour immense…

 

Je suis très émue et bouleversée dès que je repense à tout ça, à elle, à toi, à nous 4..

 

Et plus encore à écrire ces mots je pense très fort à Drenka qui attend ce jour J pour dans quelques jours, à Barbidou et La plume qui enfante qui vont vivre une journée importante demain, je voudrais tellement que ce jour merveilleux soit le leur aussi bientôt... Et aussi pour tous nos compagnons et compagnes d'infortune... Pour vous tous je continue de croiser tous mes doigts et doigts de pieds, à envoyer toutes les ondes positives que je peux, et à croire si fort que le bonheur peut être au bout de votre chemin <3<3<3

Voir les commentaires

commentaires

brigitte 11/12/2012 10:00

comment peut-on imaginer ? c'est bien de partager ma Douce, c'est bien. Je t'aime

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog