Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2011-09-28T17:57:00+02:00

La crinière - Bavardages de nanas

Publié par chocophile

Cette semaine avec Maman bavarde, on papote tifs, tignasse, cheveu, crin ou crinière… Selon l’humeur, on leur donne des petits noms plus ou moins sympathiques !

 

Encore des poils, mais de ceux qu’on n’a pas envie d’enlever, surtout pas envie de perdre et pourtant la calvitie n’est pas exclusivement réservée aux hommes, bien que nous soyons toutes proportions gardées moins touchées.

 

Les cheveux, c’est souvent un grand dilemme...

 

D’abord si on les a lisses, on les voudrait bouclés alors allons-y avec le fer à friser, les bigoudis (si ça se fait encore?) ou autres tresses et nattes sur cheveux humides gardées toutes la nuit…

 

Mais si on les a bouclés, alors là on les voudrait lisses, alors allons-y avec le fer à lisser, les lissages brésiliens qui coutent un rein..

 

Si on les a bruns on les voudrait blonds..

 

Bon, en gros l’herbe étant toujours plus verte dans le pré d’à côté, on voudrait que nos cheveux soient magnifiques comme ceux des autres et pas tout nases comme les nôtres !

 

Et puis comme on a jamais fini de se prendre la tête, nous les nanas, un jour arrive ce qui doit arriver, le premier cheveu blanc pointe son nez… Et ce filou, ne trouve rien de mieux comme place que juste là devant, là où vous allez pouvoir le haïr l’admirer chaque jour à votre passage devant le miroir ! N’oublions pas que ce charmant cheveu blanc n’aime pas franchement la solitude, alors très vite il va faire jouer son réseau et quelques petits camarades ne tardent pas à le rejoindre ! Bientôt ils seront légion ! Au secours !

 

Alors non, ce n’est pas grave, oui c’est la nature… Et puis ce n’est pas compliqué, il n’y a qu’à procéder à ce que font grand nombre d’entre nous, des colorations ! Seulement moi des couleurs, je n’en ai jamais fait. Ni chez moi, ni chez le coiffeur. Et j’ai pas du tout envie de me retrouver dans ce cercle infernal, à devoir aller faire faire ma couleur dès la réapparition du traître au visage pâle. Non j’ai pas du tout envie, j’ai déjà bien du mal à aller chez le coiffeur… Je sais qu’un jour je ferai tout de même, car il faudra bien cacher la misère…

 

Aller chez le coiffeur, c’est un plaisir n’est-il pas ? J’ai l’impression que ça fait grand bien à tout le monde… Pourquoi pas à moi ?

 

Très longtemps, je n’y ai pas mis les pieds, ma longue chevelure ne demandant qu’un entretien des pointes, nul besoin d’aller payer une fortune pour cela.

 

gardienne.gif

 

La gardienne des clés - Thorgal  

   

 

Et puis un jour j’ai eu envie de changer, mes cheveux très très long étaient pourtant la seule chose qu’on remarquait chez moi et qui me valait un tant soit peu de compliment… Oh comme ils sont beauuuux… Tout bien réfléchi, on n’a jamais complimenté que mes cheveux, pas moi donc ! Oui mais en même temps, cette chevelure excluait toute notion de volume, de mouvement, et me donnait un air à la Mona Lisa de De Vinci, un air un peu tristoune. Je voulais plus avoir l’air tristoune !

       

 

Mais quand tu arbores une crinière à la Raiponce, arrivée chez le coiffeur, on te dit qu’il ne faut pas y toucher, ils sont tellement magnifiques (eux hein, pas toi)! Alors il m’a fallu lutter, promettre que je ne pleurerai pas, et j’ai réussi à avoir une coupe plus courte… De moitié ! Quand les cheveux descendent jusqu’aux fesses, autant dire qu’il y avait encore du chemin pour arriver à la garçonne !

 

 

 

Raiponce.jpg

 Raiponce

 

 

 

 

Les années passant, j’ai eu envie de court, vraiment plus court, et des coiffeurs moins réticents m’ont conduit jusqu’à très court.

 

Quand j’ai rencontré l’homme de ma vie, il ne savait pas quelle longue chevelure j’avais eu auparavant, ma coupe était courte (tiens donc il y aurait autre chose que mes cheveux de sympa chez moi ???)  Mais j’en ai eu très vite marre des cheveux courts, parce que la coupe était belle au sortir de chez le coiffeur, et puis très vite ça devenait n’importe quoi et il fallait y retourner… J’ai donc fini par laisser repousser… Et j’ai retrouvé ma longue chevelure ! Pour le plus grand bonheur de mon homme, qui adorait y plonger son visage, et pour le mien lorsqu’il me les brossait… Confidence pour confidence, qu’on me brosse (ou caresse )les cheveux, je trouve ça divin, et quand on a les cheveux courts on rate ça !

 

Ils se sont raccourcis de nouveau, pour à peu près les mêmes raisons que plus jeune, jusqu’à très très court lors de ma grossesse (ce que j’ai trouvé pratique !) et puis de nouveau j’ai eu envie de longueur !  Très vite ça me manque. Je ne saurai pas expliquer, bien que je pense que ma longue chevelure me serve un peu de bouclier mais c’est une autre histoire... J’en suis à un peu plus haut que le milieu du dos, avec un dégradé pour y mettre un peu de mouvement. Mais je n’ai pas encore trouvé la coiffure qui me convient, jamais contente, d’ailleurs quand je suis allé chez le coiffeur la dernière fois, j’ai encore répondu je ne sais pas du tout à qu’est-ce que vous souhaitez faire… Au final, je me laisse guider, et là il m’avait tellement bien expliqué les choses que je me suis sentie comprise, j’ai changé pour des raisons de prix plus abordables et cette fois c’est un homme, et je pense que je vais retourner là… (hey, je vous vois venir, oui oui il est mignon le coiffeur, mais surtout il est à l’écoute !!)

 

 

 

 

Bon voilà du coup, en vrac j’ai encore raconté ma vie hautement intéressante, bravo Maman Bavarde !!!

 

 

 

 

 

Bavardages

Voir les commentaires

commentaires

maman bavarde 29/09/2011 10:11


Merci pour ta participation! Aaaaaah, le premier cheveu blanc!!!! je m'en rappelle comme si c'était hier! la flippe!!!! mais en fait, sur mes cheveux, ça fait un balayage naturel (j'aime plus les
couleurs, j'ai dû trop en faire!) et je suis plus que d'accord avec toi...les massages des cheveux et du cuir chevelu, un vrai bonheur!!!!)


chocophile 29/09/2011 23:44



:))



brigitte 29/09/2011 08:01


la chevelure ! la parure des femmes, de tout temps. Le scandale en 1920, la coupe à la garçonne ! l'abandon de ces longs cheveux symboliques pour marquer l'indépendance, hi hi, et le corset valsait
!

On les cache, on les attache, on les coupe, on les colore, on les frise, défrise, pauvres cheveux ! alors que nos arrières grand-mères se contentaient de les brosser longuement chaque soir et ne
les lavaient qu'une fois de temps en temps !

Je te le confirme, les bigoudis existent encore et se vendent même ! surtout les gros qui refont les mèches de devant pendant que la belle se fait les ongles (voir film américain !).

Tes cheveux sont magnifiques !


chocophile 29/09/2011 23:43



Heureusement qu'il y a mes cheveux :p



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog