Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-10-20T14:29:00+02:00

Pourquoi on allaite si peu en France - Vendredis intellos

Publié par chocophile

C’est le titre d’un article paru dans le journal Aujourd’hui en France dimanche dernier, jour qui marquait le début de la semaine de l’allaitement maternel.

 

 

L’occasion de parler de ce sujet devenu oh combien polémique et de nous rappeler que selon les dernières données « notre pays est, en Europe, celui où on met le moins le bébé au sein… » Un petit diagramme nous indique en effet qu’en Norvège le taux d’allaitement au sortir de la maternité est de 99%, chez nous c’est 69 % pour tomber à 54% au premier mois du bébé, 32% à 3 mois…

 

Donc on nous dit qu’en France nous allaitons peu, scandale ! Et la première chose que j’ai envie de dire c’est : et alors ?

 

Pourquoi j’ai envie de dire ça ? Parce qu’on n’arrête pas de nous présenter ça comme un gros problème qui sous entend que ce n’est pas une bonne chose de ne pas allaiter ! Alors que si problème il y a, ce n’est pas que les femmes n’allaitent pas, NON, c’est que celles qui le veulent ne le peuvent pas toujours !!!! Quand on commencera à poser plus le problème en ce sens, que dans la culpabilisation de celles qui ne le font pas, on avancera à grands pas, parce que pour ma part je crois que ce qu’il faut en France ce n’est pas atteindre 99% de taux d’allaitement au sortir de la maternité ou même après un mois d’allaitement, mais bel et bien 100% de taux d’allaitement chez les mamans désireuses de nourrir leur bébé comme ça !

 

La grande tétée est évoquée, ce grand rassemblement de mamans allaitantes qui a pour but de prouver qu’on peut allaiter en toute liberté, que ce n’est ni « anormal, ni écœurant, ni aliénant », bref, qu’on peut en faire joyeusement le choix.

 

De là pour illustrer que l’allaitement n’est pas une évidence dans un pays qui porte aux nues la nature et la maternité (ah oui ?!), on nous rapporte les propos de l’organisatrice de ladite Grande tétée « L’industrie des laits artificiels est toute puissante, trop peu de professionnels sont formés à accompagner les mamans qui souhaitent allaiter et, le résultat, c’est que beaucoup de femmes qui en ont envie renoncent ou abandonnent vite… » Alors dans ces propos il y a une idée qui me semble essentielle, et le vrai cœur du problème, comme je le disais précédemment, il y a aujourd’hui des mamans qui souhaitent allaiter, mais qui ne rencontre pas le soutien qu’il leur faut pour y parvenir sereinement que ce soit dans les professionnels qu’elles sont amenés à rencontrer dans le cadre de leur maternité mais également dans leur entourage proche qui ne constitue plus à notre époque le bastion de la transmission par l’expérience. Il y a par contre quelque chose qui m’agace c’est qu’on veuille à tout prix rendre l’industrie responsable, l’industrie fabrique des laits artificiels (enfin moi je préfère dire des laits infantiles à base de lait de vache mais bon) et les vends, c’est donc de sa faute si les mères n’allaitent pas… Donc pour augmenter le taux d’allaitement on fait quoi, on interdit la vente de laits pour bébé ?

 

Et d’ajouter que la recommandation de l’OMS est un allaitement maternel exclusif pendant minimum 6 mois, nous sommes largement en dehors des clous que faut-il en conclure ? Nous sommes de mauvaises mères en France, qui n’apportons pas ce qu’il faut à nos enfants ?

 

Force est de constater en tout cas qu’en France on n’est pas aidé…

 

Il y a des médecins dont on relate les propos totalement inappropriés, ce pédiatre qui parle de « lait toxique » à une mère dont le bébé ne prend pas de poids, ce généraliste qui dit à sa patiente « vous allez nécroser les intestins de votre petit en lui donnant le sein aussi souvent »

 

Il y a cette maman qui a allaité 3 jours et qui dit « j’étais toute seule avec ce bébé qui pleurait, j’avais l’impression qu’il ne prenait rien à mon sein, qu’il avait faim. Quand l’infirmière de nuit m’a tendu un biberon, j’étais soulagée. Et j’ai eu l’impression que la maternité aussi : ma fille allait reprendre du poids et on allait libérer la chambre. »

 

Ce qu’a vécu cette maman, je l’ai vécu deux fois.

 

La première fois m’a causé un vif traumatisme, une crise d’angoisse énorme où j’ai cru mourir, et a fini tant bien que mal en allaitement mixte de fou sein/tire-lait/lait maternel et lait infantile au biberon, tout ça en même temps, oui en même temps… Absolument pas ce qu’il fallait pour que mon allaitement fonctionne, c’est donc resté comme ça et avec bébé nous avons fait ça presque 6 mois ! Je ne regrette pas, j’ai réussi à partager de doux moments avec ma puce mais aujourd’hui je sais que nous aurions pu y arriver si j’avais eu le soutien adéquat pour notre couple bébé/maman !

 

Oui parce que la deuxième fois, bien qu’ayant cette fois ci un bébé demandeur qui a tété dès sa première seconde sur mon ventre, tout est parti en quenouille aussi. Malgré l’expérience, malgré ma préparation, malgré tout. J’ai eu la pression énorme pour la perte de poids, le tire lait et les compléments (ce qui en soit n’est pas un problème si ils sont là pour permettre de soutenir le lancement de l’allaitement), mais surtout je n’ai pas eu le soutien qu’il me fallait, et j’ai eu de nouveau un vif traumatisme non seulement par culpabilisation mais aussi par défaitisme du personnel « oh ben y’a des fois où ça ne marche pas hein, c’est comme ça ». Et là tout de suite je peux me rendre compte que non ça ne foirait pas du tout contrairement à ce qu’on me disait, non c’était juste un début difficile, une mise en place comme il y en a tant. Heureusement pour moi j’ai pu trouver du soutien ailleurs (et bon sang comme je voudrai remercier à leur juste valeur toutes celles qui me l’ont apporté !!) et j’ai fini par lâcher prise, notre couple bébé/maman a su trouver un chemin au milieu du tumulte, mais je pense que bon nombre de femme qui voudrait allaiter n’ont pas cette chance et cède sous le poids de ce qui est alors une épreuve.

 

L’article nous rappelle qu’il y a aussi, malheureusement comme dans toute chose lorsque l’extrémisme met son grain de sel, des maternités qui mettent de force les bébés au sein et présentent le lait maternel comme une formule magique.

 

Dans un sens comme dans l’autre l’erreur vient du fait de vouloir contraindre des femmes à un modèle soit disant idéal qui n’est tout simplement pas celui auquel elles aspirent.

 

Non le problème aujourd’hui n’est pas d’allaiter ou de ne pas allaiter, le gros problème de notre société c’est qu’il n’y a de soutien ni pour les unes ni pour les autres, mais par contre elles ont droit au jugement et à la culpabilisation !

 

«Il faut cesser la propagande de part et d’autre, et faire enfin de l’information » J’insisterai moi sur le fait que cette information doit être dénuée de toute notion qui pourrait faire penser que l’une ou l’autre des façons de nourrir bébé est meilleure, parce qu’aujourd’hui c’est loin d’être le cas.

 

Il faut trouver les ressources pour apporter aux mamans les informations et le soutien dont elles ont besoin pour suivre le chemin qu’elles ont choisi, que ce soit celui du sein ou celui du biberon!

 

Pour finir laisser moi vous rapporter l’encart de l’article, les arguments de :

Celles qui allaitent :

C’est meilleur pour la santé

-  C’est une relation charnelle sans équivalent

-  C’est naturel, pratique

-  La composition du lait évolue chaque jour et prépare l’enfant à toute une palette de goûts

 

Celles qui n’y tiennent pas :

C’est du ressort de la liberté individuelle

Cela peut abîmer les seins

Cela peut être douloureux

La mère est toute entière à la disposition du bébé, ne peut pas sortir, boire, fumer

- Le père ne peut pas participer à l’allaitement de son enfant les premiers mois, ni seconder la mère la nuit

- Donner le biberon est aussi fort sur le plan affectif

- Les enfants ne sont pas en moins bonne santé

 

Je me garde bien de commenter ces arguments, mais je pense qu’ils représentent assez bien ce qu’on peut entendre ça et là…

Voir les commentaires

commentaires

brigitte 21/10/2012 09:52

ouah !!!!!!! parfaitement d'accord ! ca c'est du plaidoyer pour la ........... liberté ! d'agir, d'être et d'exister comme on le veut ! pas comme les autres veulent !

merci ma Douce

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog