Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-02-03T00:00:00+01:00

Si nous osions y croire mon amour...

Publié par chocophile


La première fois que nous avons décidé de laisser la nature faire son oeuvre, elle nous a fait languire, de longs mois, puis années, où nous avons espéré chaque jour que le vent tourne, qu'enfin ce soit notre tour.. Mais il n'avait de cesse de tourner dans le sens des autres et toujours pas dans le nôtre.

La peur au ventre nous a gagné tout le corps et l'esprit, et nous avons décidé de demander de l'aide, nous voulions savoir si nos inquiétudes étaient fondées où si elles relevaient d'un quelconque blocage ou d'un non savoir-faire si celà était possible... Cela ne serait pas facile d'être confronté à la réalité, nous sentions d'avance les larmes couler sur nos joues, comme celles que chaque mois je versais à la lueur de quelques traces rougeâtres annonciatrices d'un nouvel échec, mais nous aurions les armes pour nous défendre..

Nous nous sommes retrouvés dans l'engrenage, angoissés mais déterminés à tout donner, tristes, incertains, terrifiés à l'idée de ce qui pourrait nous attendre, ou pire qu'on nous dise que rien n'y ferait... Je crois que nous nous sommes laissés portés par le soutien de cette équipe que nous avons eu la chance de rencontrer, l'attente entre les examens, les résultats, les consultations, les réponses nous déchirait le coeur mais cette petite lueur d'espoir qu'il y avait au bout nous remplissait de courage. 

Le jour où nous nous sommes retrouvés dans le protocole inévitable, aucune hésitation n'a été notre, ni les contraintes et difficultés des traitements, ni le passage au bloc, ni l'attente terrible avec la menace d'avoir fait tout ça pour rien,ni l'issue incertaine ne nous ont fait flancher. Etre conscient que ça ne marche pas forcément du premier coup, ni forcément du tout, ne nous a tout de même pas empêché de nous effondrer quand le laboratoire de ville m'a annoncé brutalement le négatif de la prise de sang...

Malgré tout l'équipe reste confiante, le protocle s'adapte, notre médecin est déterminé et sait que ça va marcher... Nous un peu moins, auront nous la force d'affronter encore cela, le côté physique n'est rien en comparaison du psychique, mais une fois le moral remonté et le corps remis de ses bouleversements en quelques mois, nous voilà repartis pour un deuxième tour..

Etrange sentiment, considérant l'espoir à la fois vain, à la fois impossible d'échouer, cette fois ci ça devait marcher...

Cette fois ci, de nouveau un transfert, quelle chance... L'attente de nouveau, longue... L'analyse aura été faite au centre, je refusais de me confronter à la réponse abrupte d'une personne ne connaissant pas notre parcours, je voulais me sentir comprise et protégée... La sage femme ce jour là m'a dit que mon pantalon avait l'air de me serrer, un bon signe selon elle... J'ai trouvé l'attention adorable, mais j'avais peur d'y croire, et surtout mon ventre ne reflétait peut être que l'ampleur de ce qu'il venait de subir à nouveau laissant chez moi des traces visibles de l'extérieur, un petit ventre gonflé pour s'habituer à l'idée que pourrait s'y lover des embryons..

Elle avait raison... Ce jour là, 15 jours après, la sage femme au téléphone m'annonçait que le taux était formidable... te souviens tu combien de temps il nous a fallu pour réaliser.. Irréel... Incroyable.. Avions nous enfin le droit de nous réjouir? Pouvais je prononcer cette phrase que jamais je ne pensais voir effleurer mes lèvres? L'analyse suivante a fait dire à la sage femme que le taux avait explosé... Pas de doute, le fruit de notre amour s'était lové là où il avait été délicatement déposé... Peut être même étaient-ils deux... Il allait falloir rester dans le flottement encore quelques temps, attendre le rendez vous de l'échographie précoce pour savoir...

Oui, il(s) étai(en)t là... Et une nouvelle épée de Damoclès s'est perchée au dessus de nos têtes... Allai(en)t il(s) le rester? Elle n'a pas tardé à frapper, nous offrant deux passages terrifiant aux urgences en pleine nuit, je ne rappelle pas avoir hurlé et pleuré si fort, ni t'avoir vu conduire si vite la peur au ventre... Voilà comment nous avons vu plus tôt que prévu un petit cocon bien lové, et un scintillement clignotant sur l'écran... Pas d'explication sur le comment du pourquoi, une interne adorable la première fois qui m'a rassuré en me disant en douceur qu'elle ne pouvait pas me garantir la suite, ah ce que j'aurai voulu que le contraire soit vrai, une brutale qui m'a presque engueulé la deuxième fois, à peine trois jours plus tard...

Le jour de l'échographie j'avais pâle figure, notre médecin qui se chargeait du rendez vous l'a tout de suite remarqué, a compris que quelque chose c'était passé et tapé dans le mille, m'a rassuré de son ton si confiant, on va voir ça... Et là à l'écran, il était là... tout allait bien... Il... Un seul... Mais le deuxième s'était fixé aussi... Peut être est ce son départ qui a provoqué les incidents, Nous ne le saurons jamais.. Mais la seule chose qui comptait c'était ce petit bout, et cette confiance si grande qu'il avait, nous souhaitant une belle grossesse et attendant avec impatience notre faire part..

Le bonheur... teinté d'une peur indélébile. Je n'ai jamais pu l'écarter, pas mêmes les consultations mensuelles, les analyses bonnes, j'étais rassuré dans le cabinet et la peur se raccrochait à moi comme une sangsue à peine la porte refermée.. Un autre passage aux urgences aura finit de me convaincre que je ne ferai plus rien, que je ne voulais plus prendre le moindre risque de voir une catastrophe arrivée...

Chaque étape franchie était comme une victoire, chaque jour, chaque semaine, chaque mois, nous nous sommes réjouis de ce ventre qui s'arrondissait, et malgré l'angoisse, nous avons profité et jouis de chaque instant, dans notre bulle...

Et tout ceci nous a offert le plus magnifique des bébés qui soit... le notre... Quelle émotion ce jour où elle nous a rejoint... L'attente, la peine, l'angoisse ont disparu en un instant... Laissant des traces mises de côté pour affronter et profiter de la suite...

 

Quand l'obstétricien m'a proposé comme il se doit de le faire une contraception, j'ai tout simplement refusé, à quoi bon? Ce qu'il m'a répondu m'a fait sourire intérieurement, il me fallait juste me poser la question et si un bébé arrivait maintenant, serait ce un bonheur ou pas? J'ai étrangement été heureuse de pouvoir considérer que oui dame nature pourrait nous offrir ce cadeau après tout, et de penser que misère ce serait beaucoup trop tôt, que nous devions profiter de notre petit bout de chou... Oui pendant quelques mois je me suis retrouvée plongée dans une "crainte" que je ne connais pas, celle de tomber enceinte, alors que j'ai gardé le sentiment que ça ne pouvait jamais m'arriver... Paradoxe, de nouveau... Espoir quelque part au fond du coeur, et si et si??

 

Et non... De nouveau il nous a fallu admettre que ça ne venait toujours pas, il nous a fallu décider de nous relancer sur le chemin de la quête du graal.. Mais ce fut comme une évidence, on s'est demandé plusieurs fois, alors quand est-ce qu'on prend rendez vous? J'ai appelé et tout a recommencé... Même équipe, même protocole, avancer dans le connu, déterminés, confiant, avec un sentiment que ça ne pouvait pas échouer, que ça ne devais pas échouer, allions nous connaître encore un échec avant d'y arriver, allions nous devoir patienter de longs longs mois?

Les traitements, les examens, de nouveau... L'issue si incertaine... Une folle angoisse, sûrement à cause d'une volonté farouche ou un peu folle, ça a fonctionné la dernière fois, ça doit fonctionner cette fois! L'échec même pas envisagé et pourtant si redouté... La ponction, le désespoir devant le nombre d'ovocytes alors que c'est déjà tellement bien d'en avoir, puis d'embryons alors que parfois pas un il y a, l'attente au jour le jour du verdict sur leur devenir, y'aura-t-il un transfert ou pas? Nous espérions un, ce fut deux...

Les 15 jours d'attente... la prise de sang... et le verdict! Oui madame c'est positif! Et cette adorable sage femme qui me dit il ya bien un début de grossesse... Oh mon dieu!! Est-ce possible? Impossible de ne pas comparer avec la fois précédente, le taux est moindre, est-ce mauvais signe? Une deuxième prise de sang, ça grimpe... Mais pas autant que la première fois.. une troisième est nécessaire, et l'adorable sage femme me dit que tout est impeccable, on se revoit pour l'écho...

Nous avons eu peine à y croire.. L'attente de l'écho interminable... Cette gentille et adorable sage femme dont j'ai découvert qu'elle habite dans la rue jouxtant la notre est celle qui la fera, et elle ne cache pas sa joie lorsque s'affiche sur l'écran, ce petit bout de nous... Un seul cette fois ci, elle espère que c'est une bonne nouvelle... Pas de déception de ne pas avoir les deux, un c'est déjà tellement inespéré pour nous! Elle nous décrit tout dans le détail, et comprend voyant la taille de mes ovaires que mon ventre soit bien tendu et toujours un peu douloureux, je ne vois que lui sur l'écran, lui et ce clignotement...

Mon ventre n'a pas tardé à me signifier sa présence, en plus du travail important de mes ovaires... C'est sans doute parce que c'est le deuxième, ou bien est-ce parce que ce petit bout veut essayer de nous rassurer avant que je ne puisse le sentir bouger? J'aime à le croire...

Ce secret toi et moi nous l'avons gardé, encore fébrile l'un et l'autre, n'y croyant pas ou plutôt ayant peur d'y croire..

Et puis ce matin, une nouvelle rencontre, la première officielle nous a bouleversé. Cette fois ci c'est la main de notre puce que je tenais, et nous avons vu tous les trois ce petit être en mouvement sur l'écran, et écouté religieusement les mots rassurants de la gynéco... il va bien, il a tout ce qu'il faut là où il faut, ses mesures sont cohérentes avec les dates de fécondation et de transferts... 

Cette rencontre me laisse encore tremblante, l'émotion si grande, et notre petite puce de dire "comme dans vivre"... Elle nous disait que le bébé là sur l'écran, c'est comme dans ce livre que je lui ai offert pour lui expliquer, celui qu'elle affectionne de lire et relire en disant "dans venque de maman a un bébé", venant tapoter mon ventre puis lui faire un calin sous mon pull... Elle le connait par coeur, et raconte seule toute l'histoire du bébé dans le ventre de maman jusqu'à sa sortie... Je ne sais pas dans quelle mesure mon bébé a compris tout ce qui se passait, mais bon sang tout ça me rend toute chose...

Mon amour, la trouille est toujours là, comment pourrait il en être autrement pour la grande angoissée que je suis, mais quand j'entrevois tout le bonheur et l'amour qui nous est offert, si les dieux sont avec nous jusqu'au bout, je ne peux m'empêcher d'avoir les larmes qui me montent...

Et si j'osais y croire...le dire... Je suis enceinte...

Voir les commentaires

commentaires

La fille aux cheveux de lin 16/03/2012 11:25

Félicitations!

M'dame Ninie 09/02/2012 15:29

whaaaaaaaaaaaaaaa félicitations =)...
Quel parcours cette PMA !

Muuuum 07/02/2012 13:26

Félicitations! très belle annonce, j'espère que tout ira bien pour vous (presque)quatre.

Onee-Chan 07/02/2012 10:28

Que de bonnes nouvelles finalement, quel beau cadeau ! bisous

Eve petite souris 06/02/2012 12:15

Ton texte est superbe! Que d'émotions...
Je vous souhaite une belle grossesse et un magnifique bébé.

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog